Version Web
L'exposition NANTES, REGARDS D'ARTISTES initialement programmée du 5 au 28 novembre à l'atelier Alain Le Bras est annulée. Afin de parcourir l'exposition autrement, découvrez une présentation des oeuvres de l'exposition dans cinq newsletters ! NANTES, REGARDS D'ARTISTES #1 regroupe les oeuvres d'Yves d'Ans, Stéphanie Billarant et Éric Cabanas.
La fermeture des lieux culturels est un coup dur pour tous mais surtout pour les artistes ! Pour les soutenir, vous pouvez acquérir une ou plusieurs œuvres d'art. N'hésitez à contacter l'artiste ou l'association afin d'avoir plus d'informations ! 
 NANTES, REGARDS D'ARTISTES #1
Yves d'ANS
« Sans-titre », photographie, 47cm x 47cm, ©Yves d’Ans
Prix d'achat : 1000€
« Sans-titre », photographie, 47cm x 47cm, ©Yves d’Ans
Prix d'achat : 1000€
Si certains le connaissent par ses autoportraits notamment suite à une exposition au Musée d’Arts de Nantes en 1996 d’autres se souviennent de son projet pour la QPN 2004, The Hortensia Library Project. Mais avant ces séries et encore jamais exposées il a réalisé de nombreuses photographies de Nantes prises de nuit. 
Collections publiques : Musée Réattu, Arles. Bibliothèque nationale, Paris. FRAC Rhône-Alpes. FRAC des Pays de la Loire, Musée d'Arts de Nantes, Artothèques d'Angers. 

Yves d’Ans est né le 1er décembre 1940 à Kingston on Thames (G.B).                 
Il vit et travaille à Nantes.

Stéphanie BILLARANT
« Ville rêvée », photomontage, tirage contrecollé sur dibond, 120 x 80 cm, 2020, ©Stéphanie Billarant 
Prix d'achat : 1350€
« Il n y a pas d'autre ville que celle qui se construit aux confins de nos souvenirs, tel un glissement progressif de rhodoïds que superpose notre mémoire. » Stéphanie Billarant

"Nantes, ville de rêve ou ville rêvée ? Stéphanie Billarant est une rêveuse éveillée qui promène son regard sur le monde et transfigure la banalité du quotidien en provoquant des collisions entre des éléments qui dans le réel-mais le réel existe-t-il ?- ne se rejoignent jamais. Elle renoue ainsi avec la pratique du photomontage surréaliste : de la collision / collusion d’objets nait une poésie étrange, interrogatrice, dérangeante. Cette pratique était déjà présente dans ses travaux photographiques précédents : de grandes photos ou le réel à force d’être manipulé devenait totalement abstrait. Ici point d’abstraction mais une figuration libérée de toute contrainte spatiotemporelle : la ville éclatée se recompose au gré de la fantaisie et du désir de l’artiste. La Nantes de Stéphanie Billarant est « Belle (de)la rencontre fortuite... » d’éléments éclectiques et à jamais étrangers dans la réalité. C’est la Nantes des Surréalistes « la seule ville où j’ai l’impression que peut m’arriver quelque chose qui en vaut la peine » écrivait André Breton. C’est celle qui sera le ferment de l’univers Vernien : Nantes, port de départ des voyages extraordinaires. Nantes, ville qui a nourri l’imagination du petit Jules qui, sur la Butte Saint Anne, regarde encore s’en aller les trois-mâts porteurs de ses rêves."  Norbert Marsal

Stéphanie Billarant, née à Nantes en 1966, obtient un BA communication et art (Wake Forest University – Winston Salem N.C.) ; elle y apprend les arts graphiques – sérigraphie, sculpture, gravure - la réalisation de courts métrages, le montage, mais aussi le théâtre et la danse, le piano et le chant. Ce sont les arts du spectacle qui forgeront ses premières sensibilités artistiques. 

Éric CABANAS
« Vue générale », aquarelle sur papier, 120 x 80 cm, 2018, ©Éric Cabanas
Prix d'achat : 3000€
« Le regard sur un lieu est dépendant de notre sensibilité. Elle-même tributaire de notre parcours, de notre histoire. Et ce regard change en même temps que ces lieux évoluent... Comme toutes les cités, Nantes est un navire qui avance, en mutation perpétuelle au gré de décisions humaines. Ces dernières n’arriveront pas à effacer la mémoire d’un fleuve disparu autour d’une île Feydeau qui garde, malgré tous les assauts, son côté insulaire. Les rides de la ville se dévoilent à celui qui sait les lire dans son éternelle jeunesse. Dessiner ces lieux, l’estuaire, le littoral, c’est faire preuve de beaucoup de prétention en essayant de saisir l’insaisissable. Ces aquarelles sont le témoignage d’un moment, tentant de transmettre un sentiment. Puissent-elles y parvenir. » 
Extrait du livre "Eric Cabanas, aquarelles 1987-2020", édition Victor Stanne, 2019

Né à Nantes en 1958, Eric Cabanas, journaliste au quotidien Presse Océan, aquarelliste, est l’auteur aux Editions Victor Stanne de «Nantes photographies de 1867 à nos jours», «Aquarelles 1987-2000», «Aquarelles 1987-2007», co-auteur avec Pierre-François Gérard de «Nantes. Une ville et ses transports, de 1879 à nos jours», et avec Edmond Guibert de «Nantes-Saint-Nazaire. Un port d’estuaire de 1975 à nos jours». 

Amis du Musée d'arts de Nantes 
24 Quai de la Fosse 44000 Nantes 
Tel. 02 51 17 45 83 
asso.samba@gmail.com 
Suivez-nous sur : 
http://www.amis-musee-arts-nantes.fr