Version Web
L'exposition NANTES, REGARDS D'ARTISTES initialement programmée du 5 au 28 novembre à l'atelier Alain Le Bras est annulée. Afin de parcourir l'exposition autrement, découvrez une présentation des oeuvres de l'exposition dans cinq newsletters ! NANTES, REGARDS D'ARTISTES #2 regroupe les oeuvres de Franck Gérard, Alice Godeau et Julien Grataloup.
La fermeture des lieux culturels est un coup dur pour tous mais surtout pour les artistes ! Pour les soutenir, vous pouvez acquérir une ou plusieurs œuvres d'art. N'hésitez à contacter l'artiste ou l'association afin d'avoir plus d'informations ! 
 NANTES, REGARDS D'ARTISTES #2
Franck GÉRARD
« Chaussée de la Madeleine, Nantes », série En l’état, 13 juillet 1999 - Aujourd’hui, 2005, photographie, 60 x 80 cm 
©Franck Gérard et Galerie Melanie Rio Fluency
                                         Prix d’achat : 2700 €                                              
« En l’état est un corpus de photographies prises sur le vif à la fois autonome et séquentiel. Inventaire du quotidien, collection de thèmes et d’obsessions, répertoire de formes, de gestes, de situations ou encore d’incidents (…), En l’état est lié à la notion de réceptivité dans laquelle on se retrouve face au monde. Chaque image agit comme un mot avec lequel je pourrais ou vous pourriez écrire des phrases, des poèmes ou encore raconter des histoires. Une sorte d’encyclopédie modeste et poétique de mes errances dans les espaces publics et privés. Cet ensemble regroupe des dizaines de milliers d’images, aujourd’hui en cours d’indexation. » Franck Gérard
« La Tour », Juin-Juillet 1999, 2’18’’, Super 8 transposé en format DV
                              ©Franck Gérard et Galerie Melanie Rio Fluency                                               
"L’ouverture sur le monde, sur la rue ; je regarde sans cesse, pour m’occuper : les gens en bas, qui rient, marchent ou s’engueulent, du haut de ma « cellule » privée. Je pense aux deux premières et célèbres images photographiques, celles de Niépce et Daguerre, prises d’une fenêtre. Je prends la camera, la pose sur un pied, introduis le film et appuie sur la Gâchette, mais juste un peu, quelques secondes. Je veux économiser mon temps, celui qui aurait dû disparaître. Les jours passent et je continue à appuyer de temps en temps. La nuit comme le jour, je fixe sur la pellicule le paysage en plan fixe : les toits de Nantes et au fond, la tour de Bretagne, ce « gratte-ciel emblématique » des années 1970, que l’on aime ou que l’on déteste ici. Scanner à nouveau. Juste deux petites taches sur le foie. Dès le lendemain, je peux sortir de chez moi, en faisant tout de même très attention car le moindre choc pourrait réveiller « la bête ». Il ne reste que quelques secondes du film. Je sais que je dois finir aujourd’hui. Et là miracle, un orage éclate. Je filme, mais pas continuellement ; j’appuie de temps en temps et c’est divin. Divin parce que petit à petit la tour disparait derrière le rideau de pluie. C’est, pour moi, de la poésie pure. Pas besoin de logiciel de retouches, juste des éléments. Ce sera la genèse d’En l’état ; je ne le comprendrai que bien plus tard car je ne donne pas, alors, de mots à ma future promesse, le début de mon obsession." Franck Gérard 

Franck Gérard est un ”chasseur du réel” qui traque avec humour et bienveillance l’originalité du quotidien et place l’humain au centre de son travail. Au gré de déambulation dans l’espace public, le photographe capte des instantanés de vie, situations cocasses ou atypiques qui renouvellent la vision du promeneur sur son environnement. Franck Gérard est né à Poitiers en 1972 et il est diplômé de l’Ecole des Beaux-Arts de Nantes. Il présente ses travaux aux Rencontres Internationales de la Photographie d’Arles en 2010, au Centre Georges Pompidou-Metz en 2009 ou encore au Château des ducs de Bretagne en 2008.  En 2013, son travail a fait l’objet d’une commande publique du ministère de la Culture et de la Communication - Centre national des arts plastiques - CNAP, intitulée “Manifester En l’état“ et réalisée à Marseille. En 2012, pour la Nuit Blanche à Paris, il a réalisé une conférence “performée” de 7 heures (19h – 2h), En l’état, User les images, Hémicycle du Palais d’Iéna, CESE. Son travail a notamment été présenté au Lieu Unique à Nantes, Domaine de Kerguéhennec, Morbihan, Fondation d’entreprise Ricard à Paris, Centre Georges Pompidou-Metz. 


Alice GODEAU
« Sortie de piste », photographie noir et blanc, 21x29,7cm, 2020 ©Alice Godeau 
Prix d’achat : 300€ 
« Hors-service » , photographie noir et blanc, 21x29,7cm, 2020 ©Alice Godeau Prix d’achat : 300€ 
Alice Godeau arpente les lieux où elle réside à la recherche d'éléments du réel qui la troublent. La ville de Nantes la nuit est son terrain de jeu privilégié, avec ses lumières emprisonnées dans le sol, ses étranges palimpsestes muraux croisés au détour d’une rue, ou encore ses panneaux publicitaires ne révélant plus que leur ossature lumineuse. A travers la capture photographique, l’artiste investit ces éléments d’une charge imaginaire et symbolique, donnant à ses dérives urbaines l’allure d’un mystérieux jeu de piste, et transformant sa ville en un étrange théâtre nocturne. Pour cette exposition, elle présente une série de quatre images réalisées l'hiver 2019-2020 dans la ville de Nantes. 
« Le théâtre », photographie couleur, 21x29,7cm, 2020 ©Alice Godeau 
 Prix d’achat : 300€ 
« Le cirque », photographie couleur , 21x29,7cm, 2020 ©Alice Godeau 
 Prix d’achat : 300€ 
Alice Godeau débute son parcours artistique en 2015. Après une troisième année à l’Ecole des Beaux-Arts de Nantes, elle commence à exposer : à l’invitation des Amis du Musée de Nantes pour la biennale d’art contemporain Le Clou en 2017, puis pour Le cœur des collectionneurs ne cesse jamais de battre en 2018. Ensuite elle présente un travail sur le portrait à la Galerie Confluence aux côtés de sept autres femmes photographes pour l’exposition The Other Woman en 2018. Elle continue son parcours en exposant à la Galerie Olivier Meyer en 2018 puis 2019 dans le cadre de la rencontre collective annuelle Soyouz. En juillet 2020, elle a réalisé sa première exposition personnelle dans cette même galerie, intitulé Le sens de l’orientation. Elle poursuit actuellement ses recherches et prépare un petit livre autoédité. 

Julien Grataloup
Diptyque « Sous la Loire la déferlante », 
technique mixte sur papier, 60 x 80 cm, 2020 ©Julien Grataloup 
 Prix d’achat : diptyque 3700€, pièce : 1700€ 
Diptyque « Sous la Loire la déferlante », 
 technique mixte sur papier, 60 x 80 cm, 2020, ©Julien Grataloup 
 Prix d’achat : diptyque 3700€, pièce : 1700€ 
« Je me nourris du grenier de votre oubli, dont je prélève et sélectionne les meilleurs morceaux. Je remplis des boîtes d’archives d’objets et de symboles, de figures élémentaires. Je photocopie, je découpe, je démonte, je mets en scène, je colle, je remonte, je réhausse à la gouache couleur et à la mine noire. Naissent des images oniriques, un monde étrange où tout se reconnaît, où tout est transfiguré. Je livre au premier coup d’oeil une impression de « déjà vu » qui accroche et donne l’envie de s’y pencher d’un peu plus près. Toute ressemblance n’est que faux-semblant dans un jeu de trompe l’oeil. Entre nature et architecture, je vous transporte dans un conte en Technicolor dont les personnages ignorent leurs égarements. Une modernité rétro à la poésie troublante, paraît-il… » Julien Grataloup 

Julien Grataloup est diplômé de l'école Estienne, Paris. 
Une patte qui interpelle : Julien Grataloup se nourrit du grenier de notre oubli, dont il prélève et sélectionne les meilleurs morceaux. Il remplit ses boîtes d'archives, d'objets et symboles. Ses figues élémentaires : fée, dès, créatures à plumes, disques vinyle, businessmen, chaises et bureaux, atomes, livres, portes, lapins, chapeaux, valises, routes, affiches B, jonquilles, colibris, palmiers, houx,... Ce bestiaire hybride transite d'une planche à l'autre et recouvre chaque fois une identité nouvelle de sorte à introduire de nouveaux tableaux. Naissent des images oniriques, un monde étrange où tout se reconnaît, où tout est transfiguré.  

Amis du Musée d'arts de Nantes 
24 Quai de la Fosse 44000 Nantes 
Tel. 02 51 17 45 83 
asso.samba@gmail.com 
Suivez-nous sur : 
http://www.amis-musee-arts-nantes.fr